Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un chaton sauvage à la maison, chaud devant [Pv Yajuu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Stephan Oyada

avatar

Nombre de messages : 124
Age : 35
Date d'inscription : 16/11/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
Maître de: Yajuu & Ayochi
Soumis par: Qui sais ?

MessageSujet: un chaton sauvage à la maison, chaud devant [Pv Yajuu]    Lun 9 Aoû - 12:27

J'avançais à petit pas en direction de chez moi. De si petit pas qu'on aurait presque pas l'impression que je fais justement des pas. D'un coté, c'était un peu le but, je ne voulais vraiment pas que le chaton qui se nommait Yajuu prenne peur. J'avais bien sentis que quand j'avais essayer de l'avoir dans les bras, il essayait de se débattre de toutes ses forces. Mais heureusement pour moi, celui-ci n'utilisait ni ses griffes, ni ses dents. Savait-il que je ne lui ferais aucun mal ? Ou voulait-il simplement pas me faire mal parce que je lui avais donné à manger ?
Mais plus il se débattait, plus il s'affaiblissait. Je le ressentais car il se débattait de moins en moins. Dès qu'il fut arrivé dans mes bras et que j'avais repris les caresses sur sa tête, je sentis rapidement qu'il se calmait, qu'il ne se débattait plus. Bon d'accord, il n'avait plus de force pour le faire mais j'étais rassuré qu'il se laissait un peu plus faire maintenant. Malgré tout, j'avais tout de même peur de ce que cela pourrait donner plus tard. Je me demandais comment il allait réagir en voyant un autre neko, en découvrant qu'il est dans une maison, peut-être encore une chose qu'il ne connaît pas.
Tout en faisant quelques pas, je posais souvent des regards sur le chaton pour voir si tout allait bien. Je voyais bien son regard qui montrait qu'il avait peur et qu'il était très fatigué. Je savais aussi qu'il se posait mille question, qu'il se demandait pourquoi je l'avais pris ainsi dans mes bras, ce que je voulais faire avec lui après. Il se demandait surement aussi la raison de tous mes gestes, de ce que j'allais faire. Après tout, il ne me connaissait pas, ne comprenait pas ce que je dis, il pouvait croire que j'étais quelqu'un de maléfique, que je lui voulais du mal alors que c'était tout le contraire.

Au fil de mon avancée, je remarquais que ses yeux se fermaient doucement, que sa tête vienne se coller doucement contre mon torse. Il n'avait plus de force, il se laissait doucement aller dans la douceur, dans le repos et le sommeil qu'il l'appelait sans cesse maintenant. Cela m'était assez utile car après tout, de cette manière, je pouvais accélérer quelques peu mon pas. Je voulais absolument arriver avant qu'il se réveille car j'avais peur de ne pas réussir à le calmer une nouvelle fois en voyant la foule de monde autour de lui. Car oui, en ce moment même, il y avait du monde, car j'étais dans les rues en direction de mon magasin car mon appartement se trouvait au dessus.
Je ne faisais aucune attention au regard que les gens pouvaient me donner, je m'en fichais qu'il se moque de moi de porter ainsi un soumis comme il le dise si bien. Pour la plupart de ses gens, les soumis devaient tout faire pour nous aider, nous simplifier la vie alors que c'était pas vraiment ma manière de penser même si je le démontrais peu. Bien que je paraisse froid, méchant, sans coeur, j'en cachais un gros sous un mur très épais. Je ne voulais pas que les soumis souffre, je m'étais toujours dis qu'un jour, je leur donnerais une semi-liberté avec moi. Le plus bizarre dans tous ça, c'est que je les trouvais dans la rue, et non dans le magasin adapté. Ils avaient tout les deux besoin d'être nourris convenablement, ainsi que du repos. C'était pas la seule ressemblance, ils étaient tout deux des nekos, à croire que je n'attirais que ça.


*Mei, je ramène un compagnon à la maison, il faudrait que tu ailles me chercher du poisson chez le poissonnier, dis lui que je viendrais payer demain matin. Merci de ton aide, Mei*

Tout en marchant, je venais d'envoyer un message télépathique à mon autre neko qui se trouvait à la maison. Celui-ci était un peu bizarre car il cachait une étrange personnalité dans sa tête qui n'avait qu'une seule envie, celle de faire du mal à tout ceux qu'il rencontre. Mais je m'y faisais à cette double personnalité mais le plus dur étant de le cacher à Mei car je n'étais pas sur qu'il supporterait de savoir une telle chose. Dans tous les cas, j'avais informé Mei que j'avais le pouvoir de télépathie, qu'il ne devait pas s'inquiéter s'il entendait ma voix dans sa petite tête. J'espérais vraiment qu'il ferait ce que je venais de lui dire dans le message et qu'il ne prendrait pas peur.
Il me fallut environ une bonne dizaine de minute voir même un quart d'heure pour arriver devant mon magasin. C'était long car je ne voulais tout de même pas aller trop vite, j'avais peur que les balancements le réveille, une chose que je voulais vraiment pas que cela arrive. Arrivé devant la maison, je sors mes clés et ouvre doucement la porte, je monte les escaliers jusqu'au premier étage. Arrivé devant la porte de la maison, je l'ouvre rapidement et entre à l'intérieur. Je me dirige rapidement vers le salon, et je pose délicatement le chaton sur le canapé en faisant attention à ne pas le réveiller.
Libre de tout mouvement, je regarde l'appartement, me disant qu'il n'avait vraiment pas changé depuis le départ de mon frère qui n'était finalement jamais revenu. Je me mis aussi à penser qu'il fallait que je fasse attention, car il y avait que deux chambres, la mienne et celle de mon frère, du moins, maintenant, c'était un peu la chambre de Mei. Je ne savais pas encore où allez dormir Yajuu car je ne savais pas comment il allait réagir en voyant dans une maison qu'il ne connait pas. Cela risquait d'être mouvementé dès le réveille, je me préparais moralement à devoir faire face à une drôle de situation. Pour le moment, je m'assois à coté de Yajuu, lui caressant parfois la tête pour lui signaler que j'étais toujours là, près de lui, qu'il ne devait aucunement s'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un chaton sauvage à la maison, chaud devant [Pv Yajuu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaud devant [PV Raph' ]
» René Civil devant le tribunal criminel
» Maison de Nara
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» Maison de Riiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Les Habitations :: Les lotissements :: Kidô et Dorian Stephan Oyada-
Sauter vers: